Errance canine I : origine

I. D’où viennent les chiens errants

On identifie 4 catégories de chiens errants :
(D’après classification OMS)

A. Animaux livrés à eux mêmes car perdus ou fugueurs exceptionnels ; ils restent errants s’ils ne sont pas retrouvés par leur propriétaire.
B. Animaux volontairement rejetés à la rue par leur propriétaire (à l’occasion le plus souvent d’un déménagement hors du territoire) ou portées non désirées ‘libérées’ dans la rue une fois sevrés.
C. Animaux ayant un propriétaire (qui sont éventuellement identifiés) mais qui sont laissés libres de divaguer et de se reproduire dans leur quartier ou plus loin…
D. Véritables chiens errants sans propriétaire ayant toujours vécus dans la rue. Plus ou moins sociabilisés ou sociabilisables. Trouvent leur nourriture uniquement dans le milieu extérieur.

Et 6 « changements de statut » possibles pour ces animaux :

1. La perte (involontaire) de l’animal par son propriétaire : l’animal devient errant.
2. Un animal perdu est retrouvé et redevient domestique et contrôlé.
3. L’abandon volontaire du chien par son propriétaire : l’animal sociable et domestique devient errant.
4. L’adoption d’un animal errant ou récupéré par une structure ad hoc : L’animal initialement sociable ou non devient domestique et contrôlé.
5. L’animal divaguant redevient contrôlé par la responsabilisation de son propriétaire.
6. Un nouvel animal domestique est vendu ou cédé à un propriétaire.

L’évaluation quantitative est très difficile mais en croisant les données des vétérinaires, des associations de protection et les données du marché du ‘pet food’ on peut estimer que Raiatea-Tahaa compte environ 7000 chiens dont
2500 seulement domestiques et contrôlés (environ 1000 sont médicalisés)
2500 domestiques et divaguant
2000 errants au sens strict

En ce qui concerne les flux annuels correspondants aux « changement de statut » et aux naissances « sauvages »

Perte 10 à 20 (environ 50% retrouvés par propriétaire)
Abandon 20 à 50 adultes
et plus de 300 chiots juste sevrés
( chassés de la maison dès qu’il faut les nourrir en plus de la mère)
Adoption 20 à 30 (bénévoles impliqués /protection et vétérinaires)
Vente ou don 50 à 200 (chiot sevrés)
Naissances :
Sauvages 1500 (dont environ 20-25% arrivent à la puberté)
Domestiques 2000 parmi lesquels :
5 à 600 sont euthanasiés a la naissance
4 à 500 décèdent avant le sevrage
3 à 400 deviennent errants
Les autres sont vendus ou gardés par le propriétaire de la
femelle

Compte tenu de la mortalité (naturelle, pathologique, accidentelle ou provoquée) cela correspond à une relative stabilité de la population avec un flux annuel de 800 individus environ (+/- 15%)

Cette première partie (un peu technique) est nécessaire pour concevoir une gestion de la population errante cohérente.
Elle montre que la population globale est plus ou moins stable ce qui est de bon aloi sur les possibilités de la réguler à un niveau inférieur.

Dans les prochains articles nous détaillerons les conséquences liés à la population canine errante et les solutions que l’on peut y apporter localement.

Dr Philippe CESAR
Vétérinaire
Uturoa

Sources : OMS, ICAM, WSAVA, ARC,AVPLG, ISPF, Rapport « population canine errante en Polynésie, situation et perspectives » @ Dr P.CESAR , Juin 2008

Article en PDF sur http://raiatea.veterinaires.vet/

Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Pour que l’information circule …

    Raiatea-info.com est un site gratuit non commercial dont le but est de faire circuler l'information à Raiatea.
    Il a été créé par une groupe de personnes bénévoles et se veut ouvert à tous.
    Vous pouvez diffuser vos informations sous 4 formes : articles, événements, petites annonces et annuaire.